• Et voilà c'est reparti pour une 4ème édition,

    organisé par la Fondation Nature Vivante, le 13 et 14 avril 2012 au parc la Lombardière à Davezieux (O7), dont voici le programme !!

     

    La bio dans les étoiles 2012

     

    Pour télécharger le programme au format PDF

    Télécharger « mod_article44923171_4f69b083b86c2.pdf »

     

    Pour télécharger le programme complet, cliquez ici


    venez nombreux les débats sont riches et pensez à co-voiturer !


    votre commentaire
  • Le 16 février,  Une équipe de jeunes et de moins jeunes, accompagnés par Mr Joly, Formateur au Pradel (cours théorique et pratique sur l'espace rural) sont venus nous rendre visite au jardin.

     

    Visite du pradel

    .

     En quète d'eux même et pour la suite de leur avenir...

    Visite du pradelVisite du pradel

     

     

     

     

     

     

     

    Leur but, en savoir plus sur notre fonctionnement et nos modes de culture

     

     

    Visite du pradel

     

    certains sont tentés par le maraichage, d'autres par l'arboriculture, ou encore paysagiste... bref la Terre a un bel avenir devant elle.

     

    Bonne route a vous ! au plaisir de vous revoir au jardin... à la belle saison ! 


    votre commentaire
  • Et voilà, en image l'évolution de nos parcelles depuis avril 2011 jusqu'à novembre, période où l'on a broyé tous les "résidus" du défrichage...

     

     


    votre commentaire
  • ...Rimes

     

    Chemins préliminaires:

    Au détour d’un chemin court un lapin, il erre au milieu du thym et des lupins.

    Un bambin tend sa main pour quelques câlins malins, sa gibecière en bandoulière.

    Mais l’animal est déjà parti dans la lumière étincelante du jardin humanitaire.


    Passent alors quelques baladins errant vers leurs destins peu malins.

    Soudain, on entend au loin des musiciens jouant sur un air de Maller…ceci n’est pas pour me déplaire, qu’à cela ne tienne, je reviendrai demain avec mon bel italien.

     Nous dessinerons alors de concert, juste après les préliminaires, notre futur jardin, un verre de vin à la main.

    Sylvie

     

     

    C'est Février... à nos crayons !!   Valentin le dromadaire

                                                       Valentin avait fait carrière en tant que paladin téméraire sur les rives délétères du Jourdain.Il supportait, amer, un légendaire astrophysicien transalpin un peu zinzin dont le destin, depuis Caïn, était la filière humanitaire.

                                                     Ce baladin encore gamin traitait notre paladin en vulgaire et grossière serpillière, ce qui ne manquait pas de lui donner de l'urticaire et demain nuirait à son teint, à ses nerfs, aussi bien qu'à ses défenses immunitaires.

                                                    Attention aux pépins! L'astrophysicien, plutôt radin, ne lui donnait,en guise de foin, qu'une sommaire poudre de perlinpinpin, alors que lui, ne manquant pas d'air, tirait,malin, de sa gibecière pain, lapin et camembert, du vin et même de la bière!

                                                   Un calvaire! Rien à se mettre sous les molaires! Je ne vous fait pas un dessin. Le dromadaire, pourtant calin, traversait un sale hiver.

    A la fin un vrai saint,ce Valentin,sur la Terre.

     Jean-Louis

     

    LEGENDAIRES PALADINS

     

    Tous ces pauvres hères, en prière, accompagnés de Merlin, suivait le sacristain sur le chemin bordé de thym qui longeait la rivière.

    Arrivés à la carrière, au bord de la gravière, tout proche du ravin, leur calvaire prenait bientôt fin.

    Téméraires, ils longèrent le cimetière, bouffés d’urticaire, ils étaient quelques peu amers.

    Mais tous ces galopins allaient vers la lumière lunaire, brillante dans son écrin.

    Ils allaient, à dessein, achever leur destin.

    Claire

     

    Les préliminaires du chien

     

    Loin du calvaire des humains, des jeux de main, des regards globulaires, des rivières de diamant, le chien n’a pour plaire que son derrière.

    Il fait fi des préliminaires, des câlins, des poudres à perlimpinpin, met de côté le vin, les musiciens et flaire bon la terre jusqu’à sa congénère.

          C'est Février... à nos crayons !!           Ca peut paraître primaire, mais il est comme ça, le chien, serein, débonnaire, malin, plein d’entrain.

    Un destin hors du commun et pas de découverts bancaires.

     

     Nathalie.

     

     

     

     

    Echange de lettres

     

        Très cher verre,

    Je n'irai pas par quatre chemins...

    N'en avez-vous pas assez de ressentir le vide en vous quand vous êtes hors-service? A peine êtes-vous plein, d'ailleurs, que ça ne dure qu'un temps. N'enviez-vous pas les liquides qui comblent votre creux ainsi que celui des buveurs?

    Quels beaux destins que ceux de la bière ou du vin! Imaginez ces voyages aventureux, alors que vous restez quant-à vous sédentaire...

    Ma proposition, je dois l'avouer, est intéressée: moi,le pain, je vous donne mon "ain" et vous, en échange, offrez-moi votre "erre". Ainsi, vous pourrez apprécier, à quelque chose près, le goût du vin et, quant à moi, le plaisir d'être père -mon rêve de toujours-

    Quand je vois le maître de maison me distribuer à ceux qui s'en paient, ceci dit, une tranche. Nous étions, jusqu'à présent, vous et moi, verre et pain, pourquoi ne nous accorderions-nous pas le plaisir d'une métamorphose en père et vin? Vous verrez comme la vie en sera changée.

      Au plaisir de participer à cet échange gracieux,très cher verre.

     

                            Signé Pain   

     

      Honoré pain

                      J'ai lu avec attention votre missive et vous avertis tout de suite que je ne marche pas dans la combine. Je vois bien tout l'intérêt pour vous à une telle tractation.

    Votre fantasme de patriarche omnipotent aurait tout à y gagner. Sans compter que vous pourriez encore assurer votre descendance en procédant à la multiplication des pains.Ce qui ne serait pas mon cas si j'accédais à votre souhait.Tout cela est vain! En effet, sans cesse, je ne ferais que passer, moi qui suis si casanier. Je serai curieux, malgré tout,de vous rencontrer. Aussi, je me permets de vous proposer de prendre non une misérable lettre lettre, serait-elle initiale, mais un verre à proprement parler avec moi, quand vous voudrez.

    A vous lire,

     

                         Signé  Verre  

     

     

    SMS :

     

    ADULTAIRE

    Possible venir le 14 à 20h?

     

    BALDAQUIN

     Non, suis en réparation

     

    HERE

     Possible d’avoir une bière?

     

    BAR A VIN

     Pour une bière, allez au cimetière

     

    CIMETIERE

    Merci de m’envoyer des clients

     

    BAR A VIN

     Samedi soir sans faute

     

     

    SERPILLERE

     Je peux venir chez toi?

     

    ECRIN

     Certainement pas!

     

    PRIERE

     Aide-moi!

     

    RADIN

    Tintin!

     

    Claire

     

     

     

     

    A TOI MON GROS LAPIN

    Je t’adresse une seule prière,

     Viens me rejoindre au bout du chemin dans le clair obscur du jardin.

    Nous croiserons nos mans et la, patins couffins nous parlerons à dessein de ce qui nous tient.

    Et si tu le veux bien, j’apporterai du vin, nous boirons tous deux, à deux mains.

     

    Ton petit câlin.

     

     Mr Jourdain,

    Je ne sais dans quel état j’erre après lecture de tous vos baratins. Vous voilà parti par quatre chemins pour me conter votre univers si peu clair.

     

    Vous me parlez de Madame votre mère qui a connu tant de pépins. Que voulez vous que je vous dise? Espérez-vous ainsi me plaire?

    De tous ces préliminaires alambiqués, je n’en ai que faire.

    De vous à moi, ce qui me plait et me fait rêver, ce sont les destins humanitaires, de ceux qui mènent au bord du Jourdain ou tournent les moulins battant leurs ailes majestueuses.

    De grâce, cessez là votre moulin à paroles.

    Je n’ose de peur de vous blesser davantage, vous dire,

    à demain.

     

    Restons là bons amis si vous le voulez bien.

    Mille ETAGERE

    Sylvie.

     

     

    A un père

     

     

    Mon père que dois-je faire, tous ces moulins à prières m’exaspèrent, je ne veux pas rentrer au séminaire, ni travailler au moulin comme mon frère Antonin. Ils disent que je ne suis pas malin, que j’arriverai à rien.

     

    C’est un véritable calvaire, un enfer, je fais appel à vous, je vous sais assez malin pour sortir de votre gibecière les bons mots, les bons soutiens pour m’aider à retrouver mon chemin.

     

     

     

     le père

     

     

     

    C’est ton destin que tu as en main, pas celui de ta mère ni celui de ton frère.

     

    Peu importe les prières, il faut penser malin, agir serein. Tes desseins doivent d’abord te plaire, ce qui est prioritaire, c’est ton chemin.

     

     

     

    Oublie ces mots d’apothicaires, les définitions du dictionnaire, mets de côté tous les potins de ces commères , les agissements de Monsieur Le maire. Eloigne-toi de ces vipères.

     

    Tu as tes mains, tu es doué et volontaire, je sais qu’un beau matin tu deviendras légendaire, que ton art sera expert.

     

    Va mon petit, va jeune Rodin.

     

     Nathalie

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Que ceux qui s'imaginent que les Jardins Partagés  sont des créations du XXIè siecle se le disent....

    Et bien NON !!

    Depuis au moins Dix milles ans déjà, l'homme cultive  la Terre,

    d'abord pour subvenir a ses propres besoins vitaux, puis par la suite et pas pour tous, avec un objectif de culture de production et de négoce.

    En 1896, l'Abbé Lemire fonda "la ligue du coin de Terre et des Foyers" pour soutenir le développement des jardins ouvriers.

    Ceux-ci prendront leurs essor dans les périodes d'après guerre et de crises économique pour palier à la pénurie alimentaire; et ce jusqu'aux années 60 pour être délaissés à nouveau.

    En juillet 1952, la loi retiendra l'expression "jardins familiaux" puisque la population occupant ces lieux proviennent des différentes couches sociaux professionnelles.


    Dans le code rural , l'extrait de l'art. L561-1 dit ceci :

    "Peuvent être dénommés Jardins Familiaux, des terrains divisés en parcelles, lesquelles sont affectées à des particuliers y pratiquant le jardinage pour leurs propres besoins et ceux de leur famille à l'exclusion de tout usage commercial.(...) L'affectation d'une parcelle résulte du contrat d'adhésion à l'association qui est chargée de gérer le groupe des jardins familiaux et éventuellement d'y entreprendre des actions pédagogiques et de vulgarisation horticole."

     

    et après révision en 1990 :

    "Les associations de jardins ouvriers, qui ont pour but de rechercher, aménager et répartir des terrains pour mettre à la disposition du chef de famille, comme tel, en dehors de toute autre considération, les parcelles de terre que leurs exploitants cultivent personnellement, en vue de subvenir aux besoins de leur foyer, à l'exclusion de tout usage commercial, doivent se constituer sous la forme d'associations déclarées ou reconnues d'utilité publique conformément à la loi du 1er juillet 1901."

     

    Dans les années 70, c'est plutôt à New York et quelques villes d'Amérique du Nord que se développent les jardins à la mode urbaine. C'est sur ce modèle qu'en France vont réapparaitre grâce a quelques militants convaincus du bien fondé de les remettre au gout du jour...

    En 1997, à Lille, se déroule le forum national du "Jardinage et Citoyenneté" qui va généré le réseau "des jardins dans tous ses états" et permettre à l'association "le passe-jardin" de se structurer pour développer ce mouvement dans la ville de Lyon, puis au jour d'aujourd'hui proposer un soutien à toutes les initiatives du genre en Région Rhône Alpes.

     

     


    votre commentaire